Vue générale de la salle avec un vélocipède de Sahuquillo au premier plan.

L’agrandissement du Museu del Joguet (Musée du Jouet) permet d’exposer dans sa nouvelle salle des pièces qui jusqu’à présent n’avaient pas été présentées au grand public et offre, également pour la première fois, des exemples de la dernière industrie du jouet de Dénia depuis 1970.

Il y a aussi des joyaux historiques, comme un jeu de table de 1900 ou le puzzle d’une carte de 1910, et des curiosités authentiques comme une reconstitution des Marx Brothers d’après-guerre, un spectacle de marionnettes de 1965 ou un tricycle de police de 1975.

Le directeur du Musée Ethnographique, Josep Antoni Gisbert, explique que dix des pièces sont tout à fait inhabituelles parce qu’elles correspondent à des donations faites cette année de Dénia et aussi par Madrid. Mais le reste des jouets provient de l’association Amics del Joguet. de ses fonds inépuisables. Jusqu’à présent, ils n’avaient été que dans le siège de cette entité de la Zone Industrielle, dans la seule entreprise du secteur qui reste dans la ville, la prestigieuse Cayro-, mais ils n’avaient jamais atteint le grand public.

Josep Antoni Gisbert estime que cette première exposition qui marque le coup d’envoi de l’agrandissement du musée est donc un hommage au « collectionneur ». Au travail effectué par l’entité précitée présidée par Maite Carrió, dont le travail de recherche de tant de pièces a été vital pour préserver la mémoire du jouet de Dénia. Auparavant cette association avait nourri avec d’autres pièces les salles hautes du musée dont l’inauguration a vingt ans. Aujourd’hui, il continue de le faire dans ces toutes nouvelles pièces.

La nouvelle salle n’est pas exactement une revue chronologique de l’histoire locale du jouet – celle-ci est déjà conservée au musée situé au 1er étage – car, de plus, aucune collection ne peut l’être : que certaines pièces tombent ou non dépend souvent de la chance, du hasard. Mais M.Gisbert souligne que l’une de ses principales valeurs réside dans le fait qu’il donne un aperçu important des jouets fabriqués à partir des années 1970 et pendant les quarante années suivantes, jusqu’au début du XXIe siècle.

Cependant, il y a aussi une exposition de bijoux historiques authentiques qui ont pu être appréciés par plusieurs générations d’enfants, presque d’arrière-grands-parents à arrière-petits-enfants. Parmi les nouveaux dons reçus cette année, un jeu de société datant de 1900, fait de plomb, de bronze et de papier, avec tous ses ornements en très petites tailles mais fidèles à la liturgie, s’impose comme l’élément le plus ancien. Ou le puzzle d’une carte de 1910 ; a savoir, comment étaient les cartes à l’époque, quand existait encore l’Empire austro-hongrois.

Plus abondants sont les jouets de la IIème République et aussi ceux qui ont été fabriqués dans les années quarante et cinquante, avec une pertinence particulière de la production que l’IAUCCA faisait à cette époque à Dénia. De même, il est possible de contempler des produits qui jusqu’à présent n’étaient pas connus de l’usine de José Monllor Llinares. Et dans toutes ces années de jouets infinis, infinité de matériaux : fer, bois, fer blanc, fer blanc, plastique, caoutchouc, papier, plomb, plomb, corde, tissu, carton, bronze….

Le directeur du Musée ethnographique souligne que c’est au mois d’août, lors des premières rencontres avec le conseiller à la Culture, Raúl García de la Reina en tête, que le directeur du Musée ethnographique a élaboré une feuille de route qui permettrait l’agrandissement du Museu del Joguet à l’étage inférieur du Centre d’Art, car la première idée était que la nouvelle salle soit ouverte pour janvier ou février 2020  » car la bureaucratie est toujours plus lente que les désirs « . Mais ici, c’est l’inverse qui s’est produit : la nouvelle exposition thématique a pu être ouverte au public au début du mois de décembre 2019.

Voiture à pédales. Usine de Sahuquillo. 1935

Voiture à pédales. JAVIS. 1975

De gauche à droite, la pharmacie 1960 de Juan Forner ; Deux cuisines 1970, de Sánchez et Sayba. Le supermarché de 1973 appartient également à ce dernier.

Mobilier d’intérieur. Jouets Llobell. 1970.

Télé guiñol. Sayda. 1965 plus la famille Telerín. Sendra, de la même année

Tricycle de police. Javis. 1975.

Jouet instructif « La miniatura loca », 1970 et patins extensibles, 1985. Cayro.

Jeux de messe. 1900.

Ensemble lavabo. Manuel de Jesús García. 1915-20

Jeux à tirer des Frères Marx. 1945.

La famille futuriste. 1930

Avion quadrimoteur, IAUCCA, 1945 .Camion avec ressort de mouvement, de Carrasco et veuve et enfants de Marsal, 1950. Locomotive, IAUCCA, et voiture, toutes les deux 1945.

Boulier pour enfants. 1950. José Monfort Llinares.

Poussette pour poupées. 1950. Miguel Llobell.

Voiture à pédales Biscuter. 1955-1960. Veuve de Simó.