Feu vert pour la pêche sportive et récréative dans la Communauté Valencienne

Depuis hier, lundi 18, avec l’entrée de toute la Communauté Valencienne dans la phase 1 du déconfinement, les 14 ports de plaisance appartenant à l’Association des ports de plaisance et des ports touristiques de la Communauté Valencienne, sont prêts à accéder à toutes les activités qui sont autorisées dans cette phase.

« Lundi dernier, certaines de nos marinas ont déjà pu entrer dans la phase 1, comme c’était le cas dans les municipalités qui y avaient accès, mais maintenant elles le font toutes. Au cours des dernières semaines, nous nous sommes préparés à établir le protocole de prévention et de protection contre la COVID-19, qui a été élaboré par la Fédération espagnole des associations de marinas et de tourisme, avec le reste du secteur nautique », a déclaré Gabriel Martinez, président de l’association.

Voici ce que cela signifie d’être en phase 1 pour les ports de plaisance :

Les personnes qui sont domiciliées dans la province où votre bateau est amarré peuvent naviguer.

Pour la navigation de plaisance, il n’y a pas de limite de temps et elle ne sera limitée que par les horaires fixés par les marinas et les ports touristiques où les bateaux sont amarrés.

Les jet-skis et les bateaux ou navires de plaisance ne peuvent pas se trouver à plus de 12 miles du port ou de l’installation d’amarrage à partir duquel ils commencent à naviguer.

L’occupation à bord ne peut pas dépasser 50 % des personnes autorisées dans les certificats du bateau, sauf s’il s’agit de personnes vivant à la même adresse, auquel cas 100 % peuvent être atteints.

Les propriétaires sont autorisés à effectuer des travaux d’entretien sur leurs bateaux, de sorte qu’ils peuvent le faire à condition que le bateau soit amarré dans la même province que celle où ils résident.

La location de jet-ski et de bateaux de plaisance est autorisée pour les utilisateurs qui résident dans la même province.

Les entraînements des sportifs fédérés, tels que la voile en dériveur, l’aviron, le paddle surf, etc., peuvent continuer à être effectués deux fois par jour, dans les créneaux horaires prévus à cet effet, et à condition qu’ils puissent prouver leur caractère fédéré au moyen d’une licence.

Source : mongoradio.es