La population de Dénia a augmenté de 1000 habitants pendant le Covid

Une image d’il y a quelques jours dans la rue La Via à Dénia.

Dénia subit depuis un an, comme la planète entière, l’impact de la plus grande pandémie, qui frappe dans tous les domaines de la vie et dont les effets seront durables. Cependant, en termes démographiques et à court terme, la ville n’a pas souffert. En fait, elle a été renforcée. Aujourd’hui, elle compte environ un millier de personnes enregistrées, soit plus que lorsque le coronavirus est entré dans la vie des habitants de Dénia.

C’est ce que disent les données actualisées du recensement dont s’occupe la Mairie de Denia. A ce jour de ce mercredi 24 mars 2021, la ville compte, selon le registre du recensement au consistoire, 44.953 voisins de droit. Ils sont 992 de plus qu’il y a un peu plus d’un an, avant que la pandémie ne soit déclarée et que les premiers cas ne soient enregistrés dans la ville. Et selon la même source, au 1er janvier 2020, le nombre de personnes enregistrées était de 43961.

L’épidémie n’a donc pas tant transmis de facture démographique à Denia, qui a même augmenté sa population.

L’un des phénomènes à l’origine de la pandémie, et qui pourrait être lié à cette augmentation démographique que connaît Dénia, est un certain exode de la population des villes les plus peuplées vers des zones moins densément peuplées. Un phénomène qui est également facilité par les facilités croissantes du télétravail dans une société où, jusqu’à l’année dernière, s’agissait d’une réalité exceptionnelle.

Aujourd’hui, et depuis quelques mois, dans les appartements de Les Marines se trouvent des résidents de grandes villes qui ont trouvé à Dénia un endroit tranquille d’où ils peuvent télétravailler en étant moins exposés au virus.

Autres conséquences de l’augmentation démographique : davantage de bureaux de vote

L’augmentation de la population a également d’autres effets collatéraux. L’Institut National de la Statistique s’est adressé au conseil municipal de Dénia pour l’avertir de la nécessité de créer une nouvelle section de recensement. Ce sont les circonscriptions délimitées dans chaque municipalité à des fins statistiques et électorales, et leur taille doit être comprise entre 500 et 2 000 électeurs. Le cas est que l’INE a communiqué au consistoire que l’un de ces districts de recensement, celui de La Pedrera, a dépassé de loin cette limite maximale, de sorte que le consistoire adoptera prochainement en séance plénière l’accord pour diviser en deux cette section. En pratique, cela signifie qu’à La Pedrera, il y aura un bureau de vote de plus lors des prochaines élections.

Source : lamarinaplaza.com