La Siesta de Xàbia cumule 5 infractions urbaines

//La Siesta de Xàbia cumule 5 infractions urbaines

La_Siesta_de_Xabia_cumule_5_infractions_urbaines

 

La Mairie de Xàbia a ouvert cette semaine un dossier sur une infraction urbaine et a paralysé les travaux non autorisés que le propriétaire de La Siesta, un endroit à la mode bien connu sur la première ligne de la plage I Muntanyar, avait l’intention de réaliser. C’est déjà le cinquième dossier qui a interposé le consistoire depuis 2001 à cette entreprise.

Déjà en 2001, 2002, 2003 et 2009, la Siesta de Xàbia était en infraction, et maintenant a été de nouveau pénalisée. Mardi 19 février dernier, la police locale de Xàbia a mis en garde contre les mouvements de travail et a effectué une visite. Les agents ont pu vérifier qu’une excavation avait été effectuée et qu’une nouvelle dalle allait être réalisée.

Le lendemain, un inspecteur en bâtiment a corroboré la version de la police et a ajouté dans son rapport : « Cela donne l’impression qu’ils sont destinés à la construction d’une nouvelle fosse septique, n’ayant pas reçu le permis de construire correspondant (…), qui sont du domaine public ». Apparemment, il voulait agrandir une fosse septique pour laquelle il avait déjà fait une demande de permis de construire en février 2016 et qui n’a pas été accordée.

Mais ce n’est pas la seule irrégularité relevée dans le document consulté. L’inspecteur fait également référence à différentes constructions, telles qu’une nouvelle barre et plusieurs pergolas situées dans le domaine public terrestre maritime qui n’auraient pas non plus de permission.

Ce cas a également fait l’objet d’un débat en réunion plénière ce jeudi. Le conseiller Juanlu Cardona, s’est enquis de la situation dans ce domaine. « Comment se fait-il qu’il ait demandé une licence pour la réparation d’une fosse septique en 2016 et qu’il n’y ait pas eu d’action jusqu’à présent,  » a-t-il critiqué. Cardona a également souligné que les manquements de ce local en termes d’occupation de l’espace public sont un grief comparatif avec d’autres hôteliers qui se conforment à la réglementation.

La responsable de l’Urbanisme, Isabel Bolufer, a expliqué qu’après l’ouverture du dossier, la prochaine étape est de contacter le « Servicio de Costas de la Generalitat Valenciana », car le local est dans le domaine public maritime terrestre. « Nous parlerons à Costas pour nous dire ce qu’ils sont autorisés à faire, et ce qu’ils n’ont pas, ils devront le détruire. En outre, il a ajouté que s’ils demandent un permis pour la fosse, ils seront refusés et seront forcés de se raccorder au réseau d’égouts de la rue Génova.

Aussi, le conseiller municipal responsable de l’occupation publique des bars et restaurants, José Luis Luengo, a passé en revue la répétition de ce type d’infractions par La Siesta : « Chaque année, Costas les délivre une amende, ils la paient et continuer à faire de même. »

Source : lamarinaplaza.com

2019-03-15T16:32:33+00:00

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer