Le port du masque en Espagne sera obligatoire dans la rue et espaces fermés

Le port du masque en Espagne sera obligatoire dans la rue si des conditions de sécurité adéquates ne peuvent être garanties.

C’est ce que le gouvernement a convenu avec les différents exécutifs des communautés autonomes, réalisant un revirement radical depuis le début de l’épidémie, lorsque l’utilisation de ces systèmes de protection individuelle n’était même pas recommandée.

Aujourd’hui, en pleine désescalade, le gouvernement espagnol a fait savoir que leur utilisation sera obligatoire lorsque la distance minimale de deux mètres sur la voie publique ne peut être garantie.

Selon les rapports de la Moncloa, l’accord avec les communautés a été conclu lors du Conseil Interterritorial du SNS (Système National de Santé), qui s’est réuni ce lundi 18 après-midi. « Il sera obligatoire, comme il l’a été jusqu’à présent, dans les transports publics, et aussi dans les espaces fermés », ainsi que dans la rue, dans les cas déjà mentionnés.

Les détails de la nature obligatoire du masque seront précisés dans un arrêté ministériel qui sera publié « dans les prochains jours », selon le texte publié par le gouvernement.

La mesure avait été discutée récemment dans ces communautés autonomes et même lors de la réunion hebdomadaire de Pedro Sánchez avec les présidents régionaux ce dimanche. C’est lors de ce dernier forum que le ministère de la santé a constaté l’unanimité dans les différents territoires sur la nécessité d’étendre l’utilisation du masque.

Ce qu’ils ont dit en mars

À la mi-mars, l’état d’alerte étant déjà en place, le ministère de la santé et l’Organisation Mondiale de la Santé elle-même ont rejeté la nécessité généralisée de leur utilisation et ont souligné qu’ils ne devaient être portés que par les personnes présentant d’éventuels symptômes.

Le 3 avril déjà, le directeur du Centre de coordination des alertes et des urgences sanitaires, Fernando Simón, avait déclaré que son utilisation serait « probablement » recommandée lorsque la capacité nécessaire pour approvisionner la population serait disponible.

Aujourd’hui, deux mois plus tard, son utilisation généralisée est non seulement recommandée mais aussi obligatoire dans les transports publics, dans les espaces clos et sur la voie publique lorsque la distance de sécurité recommandée ne peut être garantie.

L’annonce intervient alors que 32 millions d’Espagnols sont déjà en phase 1, ce qui réduit les distances dans la  mobilité et permet, entre autres, des rencontres sociales et l’ouverture de terrasses de 50 %.

Source : elconfidencial.com