L'hôpital de Dénia utilise du plasma de convalescence pour traiter le COVID-19

Docteur Ángel Pellicer

Le centre hospitalier de Dénia participe à une étude valencienne, dirigée par le Dr Rodrigo Jover, de l’Hôpital Général Universitaire d’Alicante, avec neuf autres hôpitaux valenciens.

Le traitement consiste à sélectionner des patients en phase précoce de COVID-19 et présentant une pathologie modérée pour leur administrer du plasma de donneur qui a préalablement surmonté l’infection par le coronavirus.

Selon le Dr Ángel Pellicer, l’un des trois internistes, ainsi qu’un hématologue, chargé de lancer l’étude à l’hôpital de Dénia, « à l’heure actuelle, à part les corticoïdes, chez les patients d’une certaine gravité, nous ne disposons pas d’autres preuves sur la manière d’attaquer le virus. Le plasma de convalescence est déjà utilisé dans les hôpitaux de référence du monde entier. C’est aussi une procédure qui a déjà été testée lors d’autres pandémies ».

La thérapie par transfusion de plasma en phase de convalescence, également connue sous le nom de thérapie passive par anticorps, repose sur le fait que le patient reçoit les anticorps qui ont déjà vaincu le virus chez une autre personne. Au lieu que l’organisme crée ses propres anticorps, comme c’est le cas pour les vaccins, il s’agit ici d’irriguer votre sang avec un plasma qui en contient déjà.

À l’hôpital de Dénia, la procédure de thérapie consiste à demander au patient de signer un formulaire de consentement, dans lequel il est informé des étapes de la nouvelle technique. Une fois la transfusion autorisée, le plasma est demandé au Centre de transfusion sanguine de la Communauté de Valence, qui le met à la disposition des hôpitaux valenciens dans un délai de deux heures.

L’objectif est, selon le Dr Pellicer, d’anticiper l’action du vaccin, qui n’est pas encore disponible, en administrant un plasma avec des anticorps qui ont déjà été capables de neutraliser le virus chez un patient. De cette façon, la défensive du patient est complétée pour permettre à son propre corps de générer les anticorps.

Source : deniadigital.es