Feux de San Juan à Dénia

///Feux de San Juan à Dénia
Feux de San Juan à Dénia 2018-11-23T13:49:22+00:00




Feux de San Juan dans les plages de Dénia

Les feux de la Saint Jean ( Focs de Sant Joan ) annoncent l’arrivée de l’été. Dans la Communauté Valencienne, la nuit de la Saint Jean est considérée comme un Fête d’Intérêt Touristique International.

Pendant cette nuit magique de la Saint Jean, le 23 juin, dans les plages de Dénia règne une grande animation : à la tombée de la nuit, les dianenses vont faire de nombreux feux, accompagnés du dîner traditionnel de sobaquillo ( chacun apporte à manger) jusqu’au petit matin. Ce sont de gens de toute âge et des familles entières que vont se retrouver pour manger autour de grands feux et ensuite, le traditionnel bain ou bain de pieds dans l’eau de mer.

À Dénia, trois commissions de « fogueras officielles » plantent ses monuments en carton, en maintenant la tradition de cette nuit de la Saint Jean : foguera de El Bassot (près de la plage de Les Deveses), foguera L’Hort (intersection des rues Sagunto et Senija) et foguera de Les Portelles( entre les rues Pare Pere et Montcada). C’est dans cette dernière qui se maintient la tradition de brûler de vieux objets. Dans les deux autres, ils brûlent de monuments en carton ou papier mâché.

Pour fêter la Saint Jean, un pèlerinage est effectué depuis le noyau urbain de Dénia jusqu’à l’ermitage de San Juan. Lors de cette journée, ont lieu des actes religieux et ludiques : messe, le « porrat » traditionnel (un petit marché typique valencien avec produits typiques de la zone et friandises), des mâts de cocagne, des fêtes populaires nocturnes (verveines), des tombolas, pasacalles, etc.




Il ne manque pas la distribution du traditionnelle « tomacat de Sant Joan« . Le tomacat est un plat préparé avec le sangatxo (partie noire du thon), poivrons verts, aubergines, tomates, ail, et huile d’olive, qui dans ces dates occupe le centre gastronomique.

Les rites qui ont lieu cette nuit tournent surtout autour de trois éléments :

Le feu : les feux et les rites relatifs à cette élément commencent la veille de ce jour pour fêter le pouvoir du soleil et pour l’aider à renouveler son énergie. La légende dit que les cendres du bûcher soignent des maladies. La coutume provient des cultes anciens païens qui essaient d’éloigner les mauvais esprits, mais aussi il est relatif à la prévention d’épidémies par le pouvoir anti-infectieux qui possède le feu.

L’eau : Symbolise fertilité et pureté. Il est considéré qu’à partir de minuit de cette nuit l’eau est miraculeuse, soigne des maladies et apporte le bonheur. Les rites des neuf vagues, reprendre la fleur de l’eau ou se baigner nu dans la rosée des champs ont des effets magiques pour trouver l’amour ou pour avoir des enfants.

La terre : c’est une coutume qui à partir du minuit on sort aux champs pour cueillir des herbes médicinales et ensuite les pendre dans les fenêtres des maisons pour recevoir la bénédiction de San Juan.

Rites et coutumes :

Sauter les bûchers : Sans doute, cette coutume est la la plus populaire. En laissant de côté le nombre de fois (en Galice neuf, à Alicante et à Valence sept), si lorsqu’on saute sur le feu, on jette une tresse faite avec fleurs ou des rubans de couleurs à la personne aimée et que celle-ci la reprend avant qu’elle ne tombe, il y aura bonheur dans le couple et bonne fortune.

Prendre un bain dans la mer durant la nuit du San Juan, assure une bonne santé pour toute l’année. Si l’on saute sept vagues en donnant le dos à la mer, on élimine les énergies négatives et augmente la fertilité féminine. Bien que si on veux que tout ça ait de l’ effet, cette nuit il ne faut pas se regarder dans un miroir après s’être baigné. Aussi rattachée à l’eau, existe la tradition andalouse de se laver le visage à minuit pour se maintenir beau toute l’année.

Faire un vœu : Mettre sous l’oreiller une branche de lierre commun et un papier blanc avec un message positif. Avant de se coucher, allumer une bougie blanche, et attendre qu’elle se consomme. introduire près du papier et le lierre la cire qui est restée et se coucher. Le lendemain brûler le papier et enterrer tous les éléments sous terre pour que le vœu se réalise.

Plus simple : Si on veux que s’accomplisse un vœux demandé, il faut planter la veille de San Juan une hortensia dans un pot à fleurs. Si celle-ci fleurit le vœux va se réaliser, si non, il faut attendre l’année suivante et recommencer.




Prospérité économique : Cueillir de la verveine. Selon la tradition, elle protège contre le malheur, attire la prospérité économique et aide à la croissance des récoltes. La verveine doit se cueillir le jour de San Juan lorsque dans le ciel ne sont présents ni le soleil ni la lune.

Des amants, l’amour stable, la richesse… Tout cela est possible en allant cette nuit à la recherche d’un trèfle. Maintenant, s’il est de deux feuilles, il attirera un amant; s’il est de trois, servira d’amulette; de quatre, apportera la richesse et l’amour; de cinq, ce sera une amulette très puissante pour attirer la richesse.

En cherchant l’amour : Si la priorité est de trouver l’amour, allumer deux bougies rouges dans la chambre à coucher. Écrire dans un papier son propre nom et celui-là de la personne que l’on désire attirer. Il y a des remèdes pour tout, donc si on n’as pas « jeté l’œil » sur quelqu’un, écrire simplement : A. J. (âme jumelle). Ensuite faire cuire jusqu’à arriver à ébullition : trois parts de mille-feuille, trois parts de lavande, trois parts de verveine, 12 pétales de rose rouge et une part de gingembre. Ensuite filtrer l’infusion et la laisser refroidir. Après, asperger la chambre à coucher avec cette infusion. Plier le papier avec le reste de cire des bougies rouges et le mettre sous l’oreiller. Il semblerait qu’il est possible d’avoir un rêve prophétique sur l’avenir sentimental.

Contre les doutes : Si le problème ne consiste pas en ce que tu ne trouves pas d’amour,mais que tu as quelques prétendants/es et ne sais pas lequel choisir, remplir un récipient avec de l’eau et le mettre sous le lit. Dans le récipient, déposer, doublés, un papier avec le nom de chacun d’entre eux. La tradition dit qu’au matin suivant on trouvera le papier ouvert avec le nom de la personne dont il faudrait tenir en compte.

Des promesses : faire une croix dans un arbre à minuit fait que les promesses faites perdureront toute la vie

Protection : Sur une surface couverte d’un tissu rouge, allumer sept bougies rouges. Au moment de les allumer, penser que l’on attire ces sept vertus :  énergie, magnétisme,  passion, amour,  valeur, prospérité et protection.

Écrire dans un papier ces sept choses et envelopper avec lui une photo de soi même. Laisser brûler les bougies jusqu’à la fin. Faire une enveloppe avec le papier, prendre la cire qui est restée, l’introduire dans l’enveloppe et placer aussi la photo.

Aller dans un bûcher de San Juan, prendre un peu de cendre et la mettre avec tout le reste à l’intérieur de l’enveloppe, qu’il faudra conserver pendant toute l’année dans une boîte en carton rouge.

Histoire et origine

Les feux de la Saint Jean est à l’origine une célébration païenne qui perdure depuis des siècles.

Dans l’Hémisphère Nord on fête la nuit du 21 juin le solstice d’été en allumant des feux dans le but de redonner de la force au soleil et de renouveler son énergie.

Dans l’ancien temps, les participants aux feux de la Saint Jean faisaient de petits feux et faisaient réchauffer des patates, celles ci étaient offertes aux participants pour les assurer de la nourriture pendant l’année à venir.

Dans les flammes, les gens brûlaient des vieux habits et n’importe quelle objet que représentait un mauvais souvenir pour exorciser les mauvais événements vécus pendant l’année.

Dans les anciens mythes grecs, les solstices étaient appelés  »Portes »: le solstice d’été était la Porte des Hommes et le solstice d’hiver, la nuit du 21-22 décembre, était la Porte des Dieux.

La nuit du solstice d’été, les druides faisaient passer le bétail entre les flammes pour le purifier et pour le défendre contre les maladies.

Les Grecs ont dédie cette nuit au Dieux Apollon en allumant des grands feux ayant un caractère purificateur.

Les Romains dédièrent la nuit du solstice à Minerve, déesse de la guerre. Leur fête consistait en allumer des feux et sauter dessus 3 fois pour se purifier. Les herbes cueillies pendant ces jours étaient considérée comme ayant des propriétés médicinales.

Ensuite, avec l’arrivée du catholicisme, le solstice d’été fût associé au jour de la naissance de Saint Jean Baptiste, le 24 juin. La mission de Saint Jean était de prêcher le baptême par immersion, l’eau ayant des pouvoir spéciaux comme soigner des maladies et éloigner tout ce qui est mauvais.

De nos jours, la nuit de la Saint Jean, est fêtée avec des feux et avec le contact avec l’eau. Ces deux éléments sont considérés comme purificateurs.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer