Corpus 2018-11-23T14:13:25+00:00




Corpus Dénia

 

Procession du Corpus Christi à Dénia

Début juin, le jeudi qui suit la Trinité, c’est à dire soixante jours après Pâques, ce célèbre a Dénia, ainsi que dans certaines grandes villes de la Communauté Valencienne, les danses et procession du Corpus Christi ou Fête-Dieu.

Dans la ville de Dénia, des éléments symboliques font partie de la procession : le couple de géants Tirante et Carmesina, le dragon, les Cabezudos (nains aux grosses têtes) et la Moma.

Tirante et Carmesina

Tirante est le protagoniste du roman chevaleresque de l’écrivain valencien Joanot Martorell. Son titre original en valencien, Tirante lo Blanc, était publiée à Valence en 1490, considéré le  siècle d’or valencien.

L’un des axes thématiques du roman est l’histoire d’amour du protagoniste avec la princesse Carmesina.

Les Cabezudos

Les figures des nains à la grosse tête ont eu différentes significations dans le passé, en arrivant à atteindre un rôle principal dans les actes religieux de caractère commémoratif.

Son origine pourrait être dans leur usage festif et moralisateur que quelques villages utilisaient lors de cérémonies solsticiales de l’époque celte; en symbolisant les diverses calamités que subissait la communauté.

Son incorporation dans les fêtes chrétiennes, et concrètement à la célébration du Corpus, a sa raison d’être, précisément, dans le caractère exemplaire du défilé public et comme la représentation de l’humiliation qui est donnée aux « ennemis »; représentés ceux-ci comme êtres difformes avec des énormes grosses têtes et gestes grotesques, et qui viennent à être allégories de la méchanceté, de l’idolâtrie et du péché.




C’est par cela que lors du défilé de Corpus Christi, ils sont les premiers, en occupant les lieux les plus éloignés de la garde ou de l’image principale qu’elle préside.

Leurs danses vont être accompagnées des instruments typiques de la Communauté Valencienne.

Danse de la Moma

La danse de la Moma est une danse populaire valencienne dans laquelle huit danseurs représentent la lutte entre la vertu (la Moma) et les sept péchés capitaux (les Momos). La danse est accompagnée avec un rythme très simple, exécutée avec des instruments typiques valenciens : la Dolzaina et le Tabalet

Selon selon les archives municipaux, c’est une danse didactique-religieuse née dans les XVIe et XVIIe siècle, possédant un grand contenu symbolique.

La Vertu ou Moma, personnage central de la danse est habillée totalement de blanc et symbolise la grâce; alors que les Momos, qui représentent les péchés, portent des vêtements dans lesquels la couleur rouge et le noir prédominent, des caractéristiques de l’enfer.

Les Momos, armés de bâtons essaient de faire plier la vertu soit avec l’astuce ou avec la force. La partie finale de la danse montre la victoire de la vertu représentée par la Moma.

C’est le groupe Dianum Dansa qui organise les danses qui vont être exécutés lors de la procession. Depuis plus de 17 ans, le groupe Dianum Dansa travaille étroitement avec l’archive municipal pour que leurs danses et habits aient le plus grand rigueur historique.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer