Dénia, Ville Créative de Gastronomie

//Dénia, Ville Créative de Gastronomie
Dénia, Ville Créative de Gastronomie 2017-07-27T15:32:06+00:00




Dénia, Ville Créative de Gastronomie

Le 11 décembre 2015, Dénia se voit récompensée de cette nomination tant attendue et rentre dans le club select du réseau. Le “Arròs a banda”, la Gamba Roja et “Les coques”ou Cocas, atteignent la catégorie de symbole international de la bonne gastronomie, une reconnaissance internationale que la situe en tant que référence gastronomique de la Méditerranée occidentale.

Le projet qui a été décerné à Dénia se nomme  Dénia & Marina Alta Tasting Life, et est basé sur un modèle de ville basé sur le respect de la tradition, la production durable de matières premières locales et la fusion de la science et la cuisine avec avec un caractère innovateur.

Comme l’a souligné Vicent Grimalt, maire de Dénia, cette reconnaissance met Dénia sur la carte du monde de la gastronomie. Le maire a expliqué qu’il travaillera avec d’autres villes créatives dans des actions conjointes “qui situent Dénia et Communauté Valencienne dans une place privilégié dans le domaine de réseau des villes créatives.”

Dénia & Marina Alta Tasting Life prévoit le développement d’initiatives tant locales comme internationales. Dans le domaine du développement local, le projet est basé sur trois piliers, la terre, la mer et le riz, englobés sous la marque “Xarxa. Local Food Ecosystem” qui vise à renforcer la demande pour les produits frais, de saison, autochtones nourriture saine.




En ce qui concerne les produits de la terre, un des objectifs est de récupérer des terres agricoles abandonnées dans le but de sauver le paysage et la production agricole avec des actions telles que la création de plus de jardins urbains ou la mise en œuvre d’une banque de terres.

Le plan relatif à la mer consiste en promouvoir la consommation des espèces commerciales et gastronomiques peu connues et de créer un “fish lab centre” pour la promotion et la conservation des ressources marines et pour la récupération, la préservation et la transmission des techniques de pêche traditionnelles.

Enfin, concernant le riz, Dénia prévoit d’introduire le genre de riz ” bombón” dans la chaîne de distribution alimentaire. Cette variété locale a été rejeté par sa grande sensibilité aux pesticides et en collaboration avec l’Universidad Politécnica de Valencia, veulent le réintroduire par son élevé intérêt culinaire.

UNESCO et villes créatives

Le réseau des villes créatives a été lancé par l’UNESCO en octobre 2004 à la suite de la décision prise lors de la 170e session de son Conseil Exécutif. Il a pour but de défendre et de promouvoir la diversité culturelle et d’encourager la valorisation du potentiel créatif, social et économique des collectivités locales. Il est né de l’expérience de l’Alliance globale pour la diversité culturelle mise en place en 2002 par l’Unesco. Aujourd’hui,le RVCU compte 116 villes de 54 pays dans les différents domaines.

Pour le moment, il existe sept domaines créatifs : Littérature, Cinéma, Musique, Artisanat et arts populaires, Design, Arts numériques, Gastronomie

Dans le domaine qui nous concerne, la gastronomie, les villes qui possèdent cette nomination sont :




Dans les Pasy Arabes : Zahlé
Asie et Pacifique : Rasht, Chengdu, Phuket, Gaziantep, Jeonju, Shunde et Tsuruoka.
Europe et Amérique du Nord : Dénia, Parma, Burgos, Tucson, Östersund et Bergen.
Amérique Latine et Caraïbes : Popayán, Ensenada, Belém et Florianópolis

Pour être nominé par l’UNESCO en tant que Ville créative de la Gastronomie,  ces dernières doivent répondre à un certain nombre de caractéristiques :

• Doivent être bien développées, et d’une façon très caractéristique, la gastronomie locale ou régionale

• La communauté gastronomique (restaurants, cuisiniers, Administration) doivent travailler activement à la promouvoir.

• Doit avoir des ingrédients endogènes et ceux-ci doivent être utilisés dans sa cuisine traditionnelle.

• Il est essentiel qu’il y ait une tradition locale des pratiques et des méthodes de cuisson culinaires qui ont survécu au fil du temps malgré l’avance industrielle et technologique.

• Les produits alimentaires traditionnels doivent avoir une forte présence dans le marché.

• Au niveau institutionnel et administratif, les villes qui veulent être reconnues par l’Unesco, doivent démontrer leur expérience dans l’organisation des festivals gastronomiques, prix, concours et autres moyens de récompenses gastronomiques.

• Doivent plaider en faveur du respect de l’environnement et le soutien des produits locaux.

• Ainsi que stimuler l’appréciation publique de la gastronomie, promouvoir une alimentation saine dans les écoles et la biodiversité dans les écoles de cuisine.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer