Les Tapas

//Les Tapas
Les Tapas 2017-07-27T15:54:53+00:00




Les Tapas à Dénia

 

Les Tapas

Dans n’importe quel pays du monde, le mot Tapa  est synonyme d’Espagne et une référence de niveau mondial, étroitement lié à la vie sociale et gastronomique du pays.

Pour que l’on puisse la considérer comme telle, la tapa, doit se consommer entre les repas principaux et se considère comme un aliment qui permet de résister jusqu’au repas de midi ou du soir.

La tapa est principalement, un apéritif qui se sert dans les bars et les restaurants; cette petite portion qu’accompagne la boisson et dont l’objectif n’est autre que celui d’ouvrir l’appétit avant la nourriture principale.

Les tapas sont en général des assiettes avec olives, charcuterie (chorizo, jambon, saucisson ) fromage, champignons, piments, etc..  Et à partir de ces ingrédients séculiers, les recettes du tapeo comprennent une grande variété d’aliments : viande, poisson, légumes, des œufs et tout autre  produit peut faire partie du monde des tapas, qui sont toujours servies avec une tranche de pain.

Les tapas sont d’une variété aussi ample que la diversité culturelle de l’Espagne.




Sortir manger de tapas (salir de tapeo), veut dire que l’on va manger de petites quantités, débout dans la barre, pour accompagner un verre de vin. Selon la région d’Espagne ou la tapa est consommée, elle prend un nom différent : dans le nord, Aragón et Navarra, elle se nomme “alifarra”, au Pays Basque c’est “poteo”, pour accompagner les “pots” de vin. En Asturies et dans le Pays Basque, où la pomme abonde, le vin est substitué par le cidre.

Selon la Réal Academia Española, la tapa est définie comme une Petite portion d’un aliment qui se sert comme accompagnement d’une boisson.

Origine des Tapas

Sur l’origine des tapas, existent diverses histoires et légendes qui font partie du folklore populaire :

1.- Il y a ceux qui assurent que la Tapa a surgi à la suite d’une anecdote ayant comme protagoniste le roi Alphonse XIII lors d’une visite à la ville de Cádiz. Avant de retourner à son palais, le monarque s’est arrêté dans l’auberge (Venta) le Ventorrillo del Chato, venta qui existe toujours sur la plage qui porte son nom, entre Cádiz et San Fernando.

Alphonse XIII a demandé une coupe de vin de Xérès, mais il ne s’est pas aperçu de ce qu’un tourbillon de vent qui s’est glissé dans le local menaçait de remplir de sable de plage la coupe royale. Pour éviter cet inconvénient, un des garçons de la taverne, s’est précipité pour le couvrir d’une tranche de jambon.

Quand le roi est allé donner une gorgée, il a demandé avec surprise : “Qu’est-ce qui est cela ?”. Le garçon lui a répondu : “que Sa Majesté pardonne mon hardiesse, j’ai mis “una tapa” (couvercle), pour que le sable ne puisse entrer dans la coupe”. Alphonse XIII a mangé la tranche de jambon et a requis que l’on lui servît un autre Xérès mais aussi avec une Tapa. Tous les présents ont ri du génie royal et ont rivalisé avec le roi en demandant aussi de coupes de vin avec Tapas.

2.- Au XIIIe siècle, le roi Alphonse X “El Sabio” (Le Savant) 1221-1284, a subi une maladie qui l’a obligé à boire quelques gorgées de vin comme prescription médicale. Étant donne que la boisson lui montait à la tête, il l’accompagnait avec des petites portions de nourriture. On dit que depuis ce jour le roi a décidé qu’un vin ne se servait pas sur aucune table de Castille s’il  n’avait de la nourriture pour l’accompagner. Tout ceci pour éviter que ceux qui buvaient et n’avaient pas assez d’argent pour se payer une vraie assiette de nourriture ne soient pas ivres.

Quand dans toute Espagne les “botillerías” (débits de boissons) et “les tabernas” se sont généralisés, la recommandation du Roi Alphonse X est resté en vigueur. Et, par cette raison, le verre ou le pot de vin se servait avec une tranche de charcuterie, ou une tranche de jambon ou de fromage, qui avait deux buts : éviter que des impuretés ou des insectes tombassent dans le vin et permettre au client de boire de l’alcool accompagné avec un aliment solide, comme Alphonse X conseillait.




3.- Plus terre à terre est la version que la Tapa est née, en réalité, de la nécessité d’agriculteurs et les travailleurs d’autres corporations d’ingérer un petit aliment durant sa journée de travail, qui leur permettait de continuer la tâche jusqu’à l’heure du repas principal.

Celle-ci, abondant surtout en graisses, laissait l’organisme assez occupé dans la digérer, comme pour renouer la tâche dure sur le champ ou dans l’atelier et obligeait à faire la sieste pour faciliter la digestion, le travail restait paralysé quelques heures. Plus de tâche étaient réalisées aux heures matinales, avant la nourriture principale, moins de travail faudrait réaliser après la digestion.

Ce casse-croûte en forme de tapas exigeait d’être pris avec du vin, parce que l’alcool augmentait l’enthousiasme et les forces, et pendant l’hiver il chauffait le corps pour affronter les froids rigoureux du champ ou de l’atelier médiéval. Pendant l’été, la boisson qui accompagnait les Tapas dans le Sud, le gazpacho remplaçait le vin, car l’organisme avait besoin plus d’un rafraîchissement.

En résumé, si la naissance des Tapas date du XVIe ou dans le XXe siècle, fruit de l’activité monarchique ou champêtre, c’est certain qu’aujourd’hui elles sont complètement consolidées dans la gastronomie d’Espagne, en étant son signe culinaire par excellence et un élément exportable à d’autres pays qui élaborent déjà ses propres Tapas.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer