Les Rotes, observatoire de cétacés

//Les Rotes, observatoire de cétacés
Les Rotes, observatoire de cétacés 2017-07-27T13:32:12+00:00




Les Rotes, observatoire de cétacés

Le littoral de Les Rotes de Dénia est devenu un observatoire exceptionnel de cétacés. Les baleines rorquals qui depuis le mois d’avril s’approchent à ces côtes dans sa migration vers le sud passent dans ce secteur. De fait, depuis terre et sans jumelles, on arrive à apercevoir les rorquals communs.

Dénia est le point du littoral de la Communauté Valencienne où l’on observe le plus de cétacés en général, et des rorquals communs en particulier : ces grandes baleines qui dans leur voyage vers le sud depuis les mers de la Ligurie passent à une proche distance du littoral de Dénia, entre 500 et 1.500 mètres. Elles le font en plus, dans une époque très précoce de l’année, mois d’avril ou mai, en offrant un spectacle sensationnel grâce à ce que ces exemplaires de jusqu’à 24 mètres de longueur montent fréquemment à la surface, car dans cette endroit de Les Rotes, les eaux sont très peu profondes entre 15 et 30 mètres. En 2015, 33 rorquals communs ont été aperçus.

Les scientifiques qui se sont penchés dans cette étude présentent quelques hypothèses. En premier lieu si les baleines se déplacent jusqu’à la Ligurie, c’est parce que là elles trouvent des aliments. Eh bien, il se pourrait que dans le voyage de retour en face de la côte de Les Rotes, les baleines trouvent aussi un élément si apprécié composé par phytoplancton et zooplancton, comme a remarqué le biologiste de l’Oceanogràfic de Valence, José Antonio Esteban. Il pourrait y avoir une deuxième raison : c’est celle que la pointe formée par le Cap de Sant Antoni et les rochers de Les Rotes leur servent comme référence géographique.




M. Esteban a remarqué que se proposent d’enquêter sur cela, en collaboration avec la Conselleria d’Environnement, l’Université de Valence et le Conseil municipal de Dénia sur l’utilisation de drones qui permettront d’obtenir beaucoup plus d’information sur les cétacés avec une visualisation plus complète, puisque actuellement les observations ordinaires facilitent seulement de distinguer l’échine du cétacé. Un autre outil, pour lequel la côte de Dénia constituera un scenario parfait, sera le placement d’hydrophones  qui détecteront les signaux sous-marins des rorquals et par conséquent ils aideront à améliorer l’exactitude des données sur le passage des baleines par ce littoral.

Ce qui est certain est que les baleines donnent du fil à retordre aux scientifiques. En réalité, ils ignorent où elles vont dès qu’elles abandonnent la Ligurie et passent pour les côtes de Dénia. À ce sujet, une possibilité non confirmée selon M. Martínez consiste en ce que les cétacés passeraient très tôt pour le littoral de la Marina Alta pour après revenir à cette mer en face des côtes italiennes et françaises. Maintenant, en ce qui concerne Dénia, le passage de rorquals est importante non seulement par sa fréquence et sa proximité à la côte – il est arrivé de voir des exemplaires tout près du port, depuis le restaurant Helios – mais aussi parce que parfois elles se déplacent dans des groupes de beaucoup d’exemplaires : « il y a trois ans nous avons vu un groupe de sept rorquals et l’année passée, un de quatre », a souligné M. Martínez.

Dénia est aussi riche en observations des dauphins – une centaine seulement en 2015-, spécialement le grand dauphin également appelé souffleur, dauphin à gros nez ou tursiops, qui sont ceux qui s’approchent le plus du littoral. Il est possible de voir aussi des tortures et une grande profusion d’oiseaux : de fait, c’est aussi le littoral valencien où il existe le plus de nids de cormorans.

Panneau d’information

Le panneau, de grande taille, montre avec des dessins faits à la main, tous les exemplaires qui conforment cette magnifique faune marine. Il a une fin didactique pour que tous les habitants de la région sachent qu’ils habitent dans un lieu privilégié, mais aussi touristique puisque le goût pour l’observation des cétacés peut constituer un magnifique atout pour attirer des visiteurs même en hiver. De plus, le panneau disposera d’un code QR, qui permettra d’accéder à une page web sur les observations.

Dans ce sens, le texte du panneau est bien éloquent : « No todo son gaviotas » (Il n’y pas que de mouettes).

Dans ces panneaux de renseignements, on parle de la mer de Dénia comme « d’une autoroute pour cétacés », pour signaliser l’un des meilleurs points d’observation pour ces cétacés, situé dans un point élevé de la côte de Les Rotes placé juste après le Restaurant Mena, en pleine réserve maritime du Cap de Sant Antoni.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer